Culture et Musique

Côte d'Ivoire : Destruction d'un bâtiment du patrimoine de l'Unesco à Grand Bassam, l'Etat porte plainte

Image
Classée patrimoine de l’UNESCO depuis le 29 juin 2012, la ville de Grand Bassam fait face à la destruction un batiment construit du temps colonial.


Plusieurs arbres centenaires ont été également rasés par des individus. Le ministère de la culture et de la Francophonie rappelle que, la ville classée au Patrimoine mondial de l'Unesco n'est ni un site à l'abandon ni un bien mis en péril par l'Unesco.

« Malgré ces précautions, l'existence de structures de veille, d'information et de gestion participative de la Ville Historique, un de ces biens, un des bâtiments les plus prestigieux et les plus emblématiques du site vient de faire l'objet d'un acte criminel et barbare: sa destruction et son rasage total et complet, l'abattage d'arbres centenaires, sans saisine et information préalables des structures et autorités en charge de la gestion de la Ville Historique de Grand-Bassam », déplore la tutelle, qui exprime sa profonde indignation du Gouvernement et condamner avec fermeté cet acte criminel et ignoble.

Il convient de signaler que les sites et les biens classés sur la Liste nationale ou sur la Liste du Patrimoine Mondial de l'Unesco sont protégés par la Loi de la Côte d'Ivoire et des traités internationaux qui prescrivent des peines sévères et implacables.

Le ministère informe donc l'opinion nationale et internationale qu’il a saisi mercredi le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l'Homme à l'effet d'engager des poursuites judiciaires contre les auteurs, complices et commanditaires de cet acte ignoble.  

Cette saisine du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme sera suivie dans les heures qui suivent d’une plainte du Ministère de la Culture et de la Francophonie auprès du Procureur du tribunal de Grand-Bassam.

« Je veux donc rassurer les populations de Grand-Bassam, nos concitoyens et nos partenaires de l'Unesco que tous les moyens de justice et de droit seront mis en œuvre pour la réparation totale et intégrale du préjudice subi et pour le renforcement de la sécurisation et de la protection de la Ville Historique de Grand-Bassam, Première Ville de notre pays classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco », a indiqué Maurice Bandaman au cours d’un point de presse.

Le Gouvernement a mené des études aux fins de procéder à la restauration de la Ville Historique évaluée à 63 milliards de francs CFA. Le démarrage des travaux de voirie lancé au mois de décembre dernier marque la première phase des travaux de restauration de la Ville Historique, indique-ton.

                                                                                                                              Donatien Kautcha, Abidjan