Societé

Côte d'Ivoire: Mort d'homme dans un contrôle de police, 05 éléments du GMI entendus

Image
 Lundi 17 Décembre 2018 - En fin de semaine, KOACI révélait la mort d'un automobiliste à un controle de police  dans la commune de Cocody. Eh bien ! Les mis en cause ont été entendus ce lundi à la police criminelle.


Comme rapporté par nos sources sécuritaires, il s'agit de cinq (05) éléments du groupement mobile d'intervention (GMI). Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, ils se sont rendus coupables d'un homicide involontaire, au quartier Angré 8ème tranche dans la commune de Cocody.

Cette affaire frisant donc une bavure policière, a mérité une reconstitution des faits ce lundi. Pareil, pour nécessité d'enquête, les mis en cause ont été entendus à la police criminelle ce jour. Ils sont désormais attendus chez un procureur pour être situé sur leur sort.

Selon les premiers rapports, les cinq (05) éléments pourraient être innocentés. 

Pour rappel, lors d'un controle  de routine, un automobiliste dénommé Issa Koné s'est apparemment accroché au véhicule des policiers au démarrage, pour exiger qu'on lui remettre les pièces du véhicule qu'il conduisait qui aurait été tout juste sorti de douane. 

C'est ainsi qu'il  a été trimbalé sur une petite distance avant de tomber de façon violente sur le bitume.    

 

La voiture police n’a même pas pris la peine de s’arrêter. Ce sont des chauffeurs de taxi et une voiture d’une marque de boisson non alcoolisé et  les habitants du quartier qui sommes restés autour du corps du monsieur.

Quelques temps après, Il y’a eu une voiture de police qui est arrivée, je ne sais dans quel but mais 10min après elle était repartie.

"Une dame et un monsieur sont arrivés avec une détresse effroyable. J’entends toujours les pleurs et les cris de cette femme. Je suppose que c’était la femme ou un membre de la famille du monsieur.

Une ambulance est finalement arrivée 1h plus tard pour emporter le corps qui était la inerte avec un flux de sang conséquent qui s’échappait de la tête. Ce qui me choque depuis hier c’est le fait les policiers n'aient même pas pris le temps de s’arrêter pour voir si le monsieur allait bien. Ils l’on laisser coucher là, comme ça", rapporte Rebecca Sery.

Reste à savoir si à la suite d'une enquête, les responsabilités seront situées.   

 

                                                                                                                                                                       Adrien