Potins et People

Après le retrait de Debordo du concert de DJ Arafat, L'Homme Saga en colère : « Le couper-décaler est en danger ! »

Image

Souleymane Kamagaté ou encore L’Homme Saga n’est pas du tout content de la tournure qu’a prise l’affaire DJ Arafat contre Debordo Leekunfa. À en croire le compagnon de Bamba Amy Sarah, en se désolidarisant les uns des autres, les acteurs du couper-décaler mettent davantage cette musique en danger car donnant tous les arguments aux sponsors de ne pas y investir.

 

L’Homme Saga n’est pas du tout content. Et il n’a pas manqué de crier haut et fort son mécontentement dans une vidéo en direct sur sa page Facebook. Sans porter de gant, il a pris position dans l’affaire qui oppose Debordo Leekunfa à DJ Arafat. Selon lui, la communication négative faite autour de ce spectacle a fini par nuire au promoteur qui a vu se retirer à la dernière minute le sponsor.

 

Pour L’Homme Saga, cette façon de se comporter des artistes du couper-décaler va davantage mettre en mal cette musique. « Le couper-décaler est en danger », a-t-il manifesté. Puis d’ajouter que si cela continue, les promoteurs de spectacles risquent de ne plus investir dans le couper-décaler. Et cela aura pour conséquences l’organisation des concerts par les artistes eux-mêmes.

 

Étalant qu’il est lui-même promoteur de spectacles, L’Homme Saga a confié que la mauvaise foi des artistes a fait que les entreprises ivoiriennes évitent de plus en plus de se lancer dans le sponsoring d’événements culturels locaux. « On s’est plaint que les entreprises de téléphonie investissent plus dans les artistes étrangers mais tout cela est la résultante des actes posés par nos artistes eux-mêmes », a-t-il fustigé.

 

L’Homme Saga s’est donc dit solidaire du promoteur du spectacle. Et pour matérialiser cette solidarité, il a promis l’achat de cinquante tickets du concert du 29 décembre à l’Ivoire Golf Club.  

 

                                                                                                                                                                              Philip KLA