Culture et Musique

La grosse régression du Coupé Décalé

Image

Le Coupé Décalé ne séduit plus. Contrairement à ce que pensent certains Ivoiriens, ce genre musical née au début des années 2000 est en train de vivre une des plus fortes régressions de son histoire.

 

Depuis plus d'un an, aucun prix n’a été remporté par un artiste faiseur de Coupé Décalé dans les différentes compétitions qui ont eu lieu sur le continent africain et en Europe. Afrimma, Kora Music Awards, MTV Awards… toutes ces grandes cérémonies qui autrefois étaient la chasse gardée des artistes ivoiriens n’enregistrent plus de succès des artistes Coupé Décalé.

 

Cela, du fait des mauvaises guerres qui sévissent au sein de ce mouvement et aux attitudes malsaines de certains acteurs. « Les bagarres et autres clashes qui ont opposé les artistes composants l’élite du Coupé Décalé ne lui ont pas été d’un grand service. Arafat Dj, Serge Beynaud,
Debordo Leekunfa, et autres ont servi des querelles aux mélomanes, plutôt que de se mettre au travail. Choses qui ont ralenti le mouvement dans sa marche pour la conquête du marché international « . Nous ont confié certains observateurs du showbiz ivoirien.  

 

Puis d’ajouter :  » Molare a aussi une grosse part de responsabilité de cette régression. Aîné de ces artistes et précurseur du Coupé Décalé, il se doit de les réunir. Mais, c’est plutôt le contraire. Certaines personnes dans le milieu, ont fait croire à Molare qu’il a le monopole dans le Coupé Décalé et qu’il a son mot à dire dans toutes les prises de décisions dans ce mouvement. Aujourd’hui, il veut influencer les activités organisées : les implémentations des événements, les accords de sponsors pour accompagner des événements… La guerre Molare et les frondeurs, est un cancer qui va causer la mort du Coupé Décalé, si rien n’est fait pour relancer ce mouvement et ramener les acteurs du Coupé Décalé à la table des discussions. Car cette musique est une fierté nationale ».

                                                                                                                                                                   KOKOA Stéphane