Sport

Coup de tonnerre! Le Cameroun n'organisera plus la CAN 2019

Image

Le Cameroun vient de perdre l’Organisation de la CAN 2019. C’est en substance l’annonce qui vient d’être faite au terme du meeting de la CAF qui se déroule actuellement à Accra au Ghana.

C’est officiel, la Coupe d’Afrique des Nations ne se discutera plus au pays de Roger Milla et de Samuel Eto’o Fils. A l’annonce de cette nouvelle, au Cameroun, elle a retenti comme un coup de tonnerre. Alors que le peuple camerounais espérait accueillir la prestigieuse compétition africaine, voici que les espoirs d’abriter ce grand rendez-vous du football africain pour l’édition 2019 se sont estompés.

 

Deux pays sont en lice pour remplacer le Cameroun. Il s’agit du Maroc, qui devait organiser la compétition en 2015, et l’Afrique du Sud, qui compte les meilleurs infrastructures.

Le Cameroun se voit retirer l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations pour deux principales raisons. Non seulement les infrastructures réservées pour le déroulement de la compétition ne sont pas encore prêtes à quelques mois de la compétition, mais en plus, le Cameroun connait une forte expansion de l’insécurité.

En dehors de l’insécurité enregistrée dans les deux régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les nouvelles ne sont pas du tout rassurantes dans l’extrême-Nord avec les attentats de la secte Boko Haram. Dans la région de l’Est, la sécurité n’est pas au rendez-vous avec les multiples exactions des rebelles centrafricains en terre Camerounaise. Visiblement, l’expansion de l’insécurité au pays de Samuel Eto’o aurait sans doute motivé les responsables de la CAF à retirer l’organisation de la CAN au Cameroun.

Joseph Antoine Bell, récemment en conférence de presse, condamnait l’attitude de ces Camerounais qui encourageaient la CAF dans sa perspective de faire perdre l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun. C’est une décision qui affectera sans doute les Camerounais qui auraient tant souhaité organiser cette CAN, étant donné que la seule CAN organisée jusqu’ici au Cameroun remonte aux années 1972.

                                                                                                                                                                        Oscar MBENA