Mode et Beauté

Sénégal : du sperme en guise de crème éclaircissante

Image

Une nouvelle tendance a vu le jour au Sénégal. Le sperme a pris la place des produits classiques de dépigmentation aux yeux des Sénégalaises. Une nouvelle pratique qu’elles jugent plus efficace.

Les Sénégalaises, toujours désireuses de ressembler aux femmes occidentales, ont trouvé un moyen beaucoup plus rapide et plus efficace afin d’éclaircir leur peau. Elles utilisent désormais le sperme. La dépigmentation passe désormais, pour elles par l’usage du TAB (code secret du sperme). Les produits classiques tels que les crèmes éclaircissantes ont laissé la place au sperme. Ils ne sont plus d’actualité pour les Sénégalaises, qui estiment que les produits cosmétiques classiques, leur teint change en un mois, voire plus, alors qu’en utilisant le sperme, le résultat est là au bout de 15 jours maximum.

Les Sénégalaises se disent satisfaites de cette nouvelle trouvaille. Ainsi pour Nogaye, l’utilisation du sperme pour éclaircir sa peau lui donne « un teint plus chic, plus nickel, plus éclatant » rapporte Koaci. C’est une adepte de cette nouvelle pratique qui pour elle « se fait soit en avalant le sperme ou en l’utilisant sous forme de lait de corps, comme les crèmes de dépigmentation ». D’autres Sénégalaises qui ne se souhaitent pas éclaircir leur peau, se disent tout de même impressionnées par le résultat. C’est le cas de Khémesse dont l’amie, accro à cette nouvelle pratique, avale régulièrement le sperme de son mari. Khémesse estime que son amie a désormais "un teint irréprochable".

Le sperme des hommes devient donc indispensable pour ces femmes qui veulent à tout prix avoir la peau blanche. Les hommes n’ont ainsi pas d’autre choix que de laisser faire leurs femmes. Certains comme Mbaye Diakhoumpa, se disent satisfait de cette nouvelle pratique. Cet homme déclare même que depuis que sa compagne utilise son sperme afin de s’éclaircir la peau, « son teint a changé. Ainsi, je l’aime davantage ».

Néanmoins l’islamologue Serigne Basse Tall dénonce cette pratique qui, pour lui, est contraire à la religion. Il affirme que « l’Islam interdit formellement l’utilisation du sperme (qu’il appelle nadiafa et provenant de souillures) à des fins esthétiques ». De plus, le sperme peut causer des risques d’affection cutanée en cas d’infection sexuellement transmissibles.

Reste à savoir si les Sénégalaises vont tenir compte de l’avis de cet islamologue ou si elles vont continuer d’éclaircir leur peau avec du sperme.