Sport

Asec Mimosas : La vérité sur le « limogeage » de l'entraîneur Amani Yao
Un dirigeant de l'Asec : « Non, je ne suis pas informé »
Amani Yao : « On va faire le bilan au terme de la 26ème journée »

Image

Au soir de la lourde défaite (3-0) enregistrée, le samedi 27 octobre 2018, par l’Asec Mimosas, au stade municipal de Yamoussoukro face à la Société omnisport de l’Armée (SOA), beaucoup de bruits ont circulé sur le sort de l’entraineur Amani Yao César Lambert.

 

« Amani Yao limogé », tel était le message qui a circulé sur les réseaux sociaux, au soir de la défaite (3-0) de l’Asec Mimosas contre la Société omnisport de l’armée (SOA), au stade municipal de Yamoussoukro. Nous avons tenté de joindre le concerné et les responsables du club pour en savoir davantage. En vain.

Finalement, c’est le lendemain qu’une source bien introduite a pu lever le voile sur cette affaire du « limogeage » de l’entraineur Amani Yao. Interrogé sur le sujet, notre informateur qui était en déplacement à Yamoussoukro a marqué sa surprise. « Qui vous a donné cette information ? », a-t-il questionné, avant de répondre à notre préoccupation : « Non ! Je ne suis pas au courant ».  

Interrogé par le confrère Supersport sur la déroute, l’entraineur Amani Yao en a donné l’explication. « Cette défaite est vraiment inadmissible. Au niveau de l'engagement, on n’y était vraiment pas. Dans notre temps fort, c'est-à-dire les 25 premières minutes on a manqué de réalisme et d'efficacité. Et après le premier but de l'adversaire, mon équipe s'est désagrégée. Nous traversons actuellement une mauvaise passe. Il va falloir travailler dur pour relever la tête. »

Amani Yao n’est-il pas sous pression ? « Pas du tout. Comme je l’ai dit tantôt, on traverse une mauvaise pas et on va travailler pour y remédier rapidement. », a-t-il promis avant d’ajouter que l’Asec Mimosas a « les moyens de stopper l’hémorragie » : « Nous avons les moyens de stopper l’hémorragie. C’est vrai que nos adversaires creusent l’écart. Mais, on va faire le bilan au terme de la 26è journée. Pour moi, rien n’est encore joué dans ce championnat. » Attendons de voir…

 

                                                                                                                                             Adolphe Angoua