Sport

Fraude sur l'âge à la CAN : La Côte d'Ivoire épinglée pour la 2è fois, en 5 ans

Image

La Confédération africaine de football (CAF) vient de frapper très fort. Deux joueurs de l’équipe nationale cadette de football de la Côte d’Ivoire ont été disqualifiés par l’organisation pour tricherie sur l’âge du tournoi qualificatif de l’Union des fédérations ouest-africaines (UFOA) zone B de la Coupe d’Afrique des nations des U17 (CAN U17) prévue pour 2019 en Tanzanie.

Les résultats des examens IRM (Imagerie par résonance magnétique) et PCCA (test de cardiologie) effectués sur les joueurs des nations participantes à ce tournoi sont connus. Ils ont permis à la CAF de révéler que plusieurs joueurs dont deux Ivoiriens, un Nigérien, deux Nigérians et dix Béninois ont triché sur leur âge. Il s’agit de Lakou Ndatien Mickael Touré et Yao Serges Eric Konan pour la Côte d’Ivoire, Ismael Mahamadou Moussa pour le Niger et des Nigérians Sani Abacha Suleiman et Savior Johnson Issac.

Comme sanction, ils sont disqualifiés pour prendre part à la compétition. Quant à l’équipe Béninoise, elle n’a pas été épargnée. En effet, Dix des dix-huit joueurs de ses joueurs sont concernés par la sanction de la CAF. Elle a décidé du retrait systématique de l’équipe béninoise de la compétition.

Pourtant, la CAF avait bien averti que les tests IRM seraient organisés avant le début des matchs dans le pays hôte du tournoi de qualification et que tout joueur qui échouerait au test ne serait pas autorisé à prendre part à la compétition encore moins être remplacé par un autre joueur conformément à l’article 135 de son code disciplinaire.

Les sept pays qualifiés ont été répartis en deux groupes le lundi soir, à Niamey au Niger selon le calendrier suivant : la poule A, à trois équipes qui comprend le Niger, le Togo et le Ghana et dans la poule B, on retrouve le Nigeria, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Bénin. En rappelle, le tournoi de la Zone B de l’UFOA se tiendra du dimanche 2 au samedi 15 septembre 2018 à Niamey.

Ce n’est pas la première fois que les joueurs amenés par la FIF de Sidy Diallo, sont épinglés pour la même cause. En 2013, trois joueurs ivoiriens avaient été exclus de cette même compétition. Bito Dagou Willy (Denguélé, Latéral droit), Dembélé Siriki (Asc Ouragahio, Latéral droit) et de Diarrassouba Abdul (Asc Ouragahio, Défenseur axial), qui étaient sensés avoir au maximum 17 ans, étaient, en réalité, plus âgés que le mentionnaient leurs documents d’identification.