Societé

Côte d'Ivoire : Cette fillette a plusieurs fois été violée par un directeur d'école et ami de son grand père , celui ci a été mis aux arrêts

Image

Les femmes tombent des nues, quand, après plusieurs hésitations, Justine révèle qu’elle a été abusée à trois reprises par Fulgence Bouquant Yao, instituteur depuis plus de 20 ans, directeur d’école.

Yao Fulgence Boukan, directeur de l’EPP Guitozon 1 de Duékoué a été mis aux arrêts, par la gendarmerie de Duékoué, dans l’affaire de la fillette de 8 ans violée à Duékoué.

L’affaire a commencé le samedi 1er septembre 2018. Nous sommes dans le quartier Kokoman de Duékoué. Justine B. C, 8 ans est une écolière admise en classe de CM1. Celle-ci se porte mal depuis des jours et après plusieurs traitements, son état de santé se dégrade. C’est alors que le grand-père Gueu Gba, directeur de l’EPP Bagoho 1 (Duékoué) demande à son épouse et à la mère de la fillette, de soumettre celle-ci à un interrogatoire.

 

Les femmes tombent des nues, quand, après plusieurs hésitations, Justine révèle qu’elle a été abusée à trois reprises par Fulgence Bouquant Yao, instituteur depuis plus de 20 ans, directeur d’école. De fait, le violeur présumé est le voisin de quartier, collègue et ami inséparable à Gueu Gba, le grand-père maternel de Justine.

    « Grand-maman, quand vous m’envoyez chercher de la glace chez tonton Boukan, il abuse de moi. Il m’a fait ça trois fois »

Les révélations de Justine mettent hors d’elles-mêmes, les trois femmes chargées de lui soutirer des informations. « Grand-maman, quand vous m’envoyez chercher de la glace chez tonton Boukan, il abuse de moi. Il m’a fait ça trois fois », révèle-t-elle. Le chef de la communauté bété, Ferdinand Digbeu, président de l’Union des frères bété à Duékoué (UFBD, dont fait partie Bouquant Yao) est alors commis par le violeur présumé, en vue de demander pardon à la famille de la victime et se charge de prendre en charge les frais d’hospitalisation.



Sur pressions de la famille, la mère de Justine, munie d’examens médicaux qui confirment une défloraison de l’hymen et des infections de la partie génitale (thèse probable d’abus sexuels) dépose une plainte au commissariat de police de Duékoué. Yao Fulgence Boukan, 45 ans, marié et père de quatre enfants, est convoqué à la police et s’y rend. Il ne fait pas de difficultés pour reconnaître les faits et demande clémence.

Ce lundi, il doit être déféré devant le parquet de Daloa, pour agression sexuelle sur mineure. Quant à Justine, son état de santé s’est détériorée. Sa mère appelle les autorités à l’aide.