Potins et People

Drogba, Eto'o, Messi ... : Voici pourquoi les footballeurs créent des fondations

Image

Leurs revenus leur permettent d'être à l'abri du besoin et de mener une vie tranquille, loin des projecteurs de la société.

Malgré cette aisance matérielle, de nombreux footballeurs encore en activité ou non, ont décidé de créer des fondations pour mener des actions caritatives. Ces organisations œuvrent dans les domaines de la santé, l'éducation, la formation de jeunes footballeurs, etc. Pourquoi ont-ils fait ce choix ? Explications.

Les joueurs de foot sont souvent mal perçus par la société. Une étude révélée par leparisien.fr et menée par l’Union nationale des footballeurs professionnels de France (Unfp) établit un baromètre permettant d'apprécier l’image des joueurs dans la société. Selon le syndicat des joueurs professionnels, sur un échantillon de 1 003 personnes, seulement 43 % de la population en ont une bonne image. Parmi les raisons qui font que les ''footeux'' ne sont pas aimés, on retrouve l’arrogance, l’argent, l’immaturité et le côté bling-bling. Les frasques à répétition de certains d’entre eux sont amplifiées par une attente d’exemplarité plus importante qu’avant. «Cette attente signifie que les joueurs ont un impact, et pas seulement sur les jeunes générations», analyse Jérôme Dumois, porte-parole de l’Unfp. Parmi les attentes des sondés, un meilleur engagement social. « On attend les joueurs sur des terrains comme l’éducation, les jeunes des quartiers ou venir en aide aux enfants malades...», explique-t-il. D'où la nécessité de manifester cet engagement par la création d'une fondation ou une association caritative pour combler ce déficit d’image. Dans le football, l'un des seuls domaines où l'on peut rassembler tout le monde, il y a de belles valeurs de cohésion, de fraternité, de générosité qu'on peut mettre en avant.

Autre fait important, de nombreux sportifs, devenus des exemples de réussite, des modèles pour la jeunesse, sont issus de milieux défavorisés. Le sport leur ayant permis de se mettre à l'abri du besoin, mettre à profit leur notoriété pour créer une fondation apparaît comme un moyen fort pour faire œuvre utile, aider les jeunes à réaliser leurs rêves. «Un jour, après une visite à l’hôpital, j’ai compris la dimension spéciale d’un personnage public. J’ai compris que pour ces enfants malades, la présence d’un joueur de football célèbre peut être utile», témoigne sur son site internet l'attaquant du Barça, Lionel Messi, qui a créé une fondation en 2007.
Les tennismen Novak Djokovic et Roger Federer, les footballeurs ivoirien Didier Drogba, camerounais Samuel Eto’o ou encore le basketteur américain Dwayne Wade en ont fait autant. Samuel Eto’o, avec la Fundesport, est aussi très impliqué dans l’éducation des enfants. Il a mis en place des systèmes de bourse pour leur permettre d’avoir accès à une éducation supérieure. Didier Drogba a créé une fondation en 2005 pour collecter des dons afin d'aider les gens qui en ont besoin, d'apporter «une petite contribution pour aider le pays à se remettre de la crise» qu'il a connue. Le propriétaire de Phoenix Rising a également construit un hôpital destiné aux enfants et aux femmes.