Potins et People

Diams voleuse d''hommes ? La femme de son compagnon déballe tout

Image

Diam's (Mélanie Georgiades de son vrai nom) est heureuse en couple avec un rappeur aveugle répondant au nom de Faouzi Tarkhani. L'ex chanteuse l'aurait volé à son épouse dont il n'était toujours pas divorcé selon le droit tunisien. Sara sort de son silence pour la première fois.

Diam's ne parle presque jamais de sa vie privée, une autre femme s'en charge pour elle aujourd'hui. Sara, celle qui a épousé son compagnon Faouzi Tarkhani en 2006 et lui a donné trois enfants. Dans les pages du magazine Closer (numéro du 11 mai 2018), la jeune femme âgée de 35 ans révèle comment Diam's lui a volé son mari.

Alors qu'elle n'a que 23 ans et n'est encore qu'étudiante, Sara déouvre Faouzi Tarkhani, huit ans de plus qu'elle, sur un site de rencontres musulman. Trois semaines après le couple se marie à Sarcelles et attend son premier enfant, une fille, dans la foulée. "Je le connaissais mal en l'épousant : il m'avait caché le fait qu'il était salafiste, avait minimisé sa cécité, prétendant voir un peu, alors qu'il est aveugle à 95% ! Celui que j'ai découvert passait ses journées enfermés dans son bureau, à écouter des enregistrements de romans et de livres religieux. Il n'en sortait que pour manger ou avoir un rapport sexuel", raconte-t-elle. Un mariage présenté comme peu heureux et simplement religieux qui a malgré tout conduit à deux autres naissances, des fils, en 2008 et 2010.

Le couple ne reste pas vivre en France et déménage fréquemment : "Très tôt dans notre mariage, Faouzi a voulu vivre dans un pays musulman. Nous sommes allés en Egypte, aux Emirats, puis en Tunisie. Je ne travaillais pas et m'occupais de mes enfants". Un quotidien rôdé et sans passion bouleversé en 2015 lorsque Diam's prend contact Faouzi Tarkhani après avoir lu un de ses écrits publiés dans L'Obs. Selon Sara, ce dernier s'est tout de suite montré très intéressé par l'ancienne star du rap français et son compte en banque : "Comme il me l'a alors dit, elle a beaucoup d'argent."

SÉPARATION EXPRESS

Le père de ses trois enfants lui demande alors d'accepter un divorce par consentement mutuel, ce qu'elle refuse dans un premier temps. "Il m'a alors informé que nous devions divorcer en France, par consentement mutuel, pour qu'il puisse l'épouser civilement, tout en vivant la moitié du temps en Tunisie", se souvient-elle. Sara accepte finalement : "En moins d'un mois, c'était plié : il est parti vivre en France chez elle." Diam's est entrée en contact avec elle avant que les papiers ne soient signés, "un contact téléphonique."

Toujours mariée à Faouzi Tarkhani selon le droit tunisien - le jugement doit être rendu le 15 mai prochain -, Sara se retrouve alors seule en Tunisie, un pays qu'elle ne connaît pas, sans proches pour l'aider. "Il ne nous a laissé que peu d'argent, nous a retiré sa voiture, qu'il a garée chez sa famille. Et il m'a dit de déménager, car il ne pouvait plus payer notre villa", lui reproche-t-elle.

Si le jugement en Tunisie a pris tant de temps malgré leur séparation, c'est en raison d'âpres négociations, notamment autour de la pension alimentaire "qui avait été établie à 880 euros pour mes trois enfants." Faouzi Tarkhani veut l'abaisser à 500 euros, "alors que je l'ai vu dans la presse s'éclater avec Diam's dans un hôtel de luxe en Thaïlande", s'écoeure la jeune femme. Sara a d'ailleurs saisi la justice et porté plainte pour non-paiement de la pension.