Sport

Mondial 2026 : le Maroc choisit une candidature avec la Côte d'Ivoire et l'Espagne

Image

Le Maroc ne dort par sur ses lauriers dans ses démarches visant à organiser la Coupe du monde 2026. Le royaume chérifien s’active pour que l’événement ait lieu sur le continent. Selon les informations fournies par les médias marocains dont le quotidien Assabah dans ses publications du jour, le Maroc pourrait présenter une candidature commune pour décrocher l’organisation de la compétition avec un trio euro-africain, composé du Maroc, de l’Espagne et de la Côte d’Ivoire.

Le quotidien marocain voit dans cette politique visant à arracher l’organisation de la fête mondiale du ballon rond, une solide combinaison bi-continentale  qui serait à même de coiffer sur le poteau la candidature nord-américaine.

« Pour contrer la candidature-massue de l’Amérique du nord (USA-Mexique-Canada), le Maroc est obligé de s’appuyer sur un ou deux pays européens pour mettre toutes les chances de son côté et aider l’Afrique à organiser sa 2e Coupe du Monde », lit-on dans Assabah Et le journal de préciser que « l’organisation de la Coupe du Monde 2026 ne peut avoir lieu que sur les continents africain ou nord-américain. Car pour 2018, elle est prévue en Europe (Russie) et en 2022 c’est l’Asie qui l’organise (Qatar), alors que celle de 2014 a eu lieu en Amérique du Sud, au Brésil ».

Le choix du Maroc de coorganiser le mondial 2026 avec l’Espagne et la Côte d’ivoire est totalement contraire à ce qu’avait proposé Issa Hayatou au Maroc à quelques heures de sa défaite cuisante à la tête de la Confédération africaine de football (CAF).

Dans un article précédent, nous affirmions que le président de la Confédération africaine de football (CAF) préférait que l’un des pays africains, en l’occurrence le Maroc, qui nourrit déjà cette grande ambition d’organiser le mondial, dépose son dossier de candidature avec d’autres nations africaines, à savoir l’Algérie, l’Egypte ou l’Afrique du sud. Or, cette proposition de l’ex président de la CAF  est loin de donner une chance au Maroc.

Aujourd’hui, tout porte à croire que le Maroc a bien compris le risque contenu dans cette proposition et a refusé de porter son choix sur le Portugal  qui traverse en ce moment une crise économique.

Assabah renseigne que « le Maroc, qui entamera bientôt des négociations avec l’Espagne pour l’organisation conjointe de la Coupe du Monde 2026, aurait trouvé en la Côte d’Ivoire un solide remplaçant du Portugal ».

« La candidature maroco-ivoirienne s’inscrirait également en droite ligne de la politique africaine du roi Mohammed VI, dans laquelle le volet sportif occupe une place de choix », rapporte le journal.

Selon Ahmed Gaïbi, ancien membre de la Fédération royale marocaine de football sous la présidence d’Ali Fassi Fihri,  «la Côte est le partenaire tout indiqué» du Maroc dans sa candidature pour le Mondial 2026.