Potins et People

Josey : sa vie, le père de son enfant, elle fait le grand déballage

Image

L’artiste-chanteuse ivoirienne, Josey, était le vendredi 2 février 2017, au micro de Konnie, notamment dans son émission  »Be My Guest ». L’ex-petite amie de l’acteur de cinéma, Stéphane Zabavy, s’est exprimée ouvertement concernant sa vie privée, en particulier sur la polémique née de sa grossesse.

Cette actualité relative à sa grossesse, surtout après son post sur les réseaux sociaux au sujet de son enfant, a longuement cristallisé les attentions. « Mon enfant va bien. Ce n’est pas une fille, c’est un garçon. Il s’appelle Shammah, un nom hébreux qui signifie ‘’Dieu m’a entendu’’. Il a presque deux mois », a tenu à préciser Josey, non sans laisser entendre que son fils n’est pas le premier garçon de son homme. Puis de rassurer sur l’état d’esprit de son homme qui serait «très heureux » d’être le géniteur de son enfant. Avant d’indiquer :« On se voit tranquille ». La chanteuse s’est offusquée, en déplorant que tout ce qui se dit sur le père de son enfant, est faux. Même la rumeur selon laquelle elle aurait ravi le mari. Répondant à la question de Konnie concernant le père de son bébé, Josey a encore fait dans la circonspection. « Personne ne connaît le papa de mon bébé. Il y a beaucoup de rumeurs, je ne sais pas d’où il sort tout ça ! On m’a attribué deux footballeurs. On dit que mon bébé est une fille. J’apprends beaucoup de choses sur le net. Personne ne sait. Quelque part, ça me blesse qu’on puisse avoir autant d’appréhensions sur la vie privée de quelqu’un. Sans savoir, on affirme, on maintient », a-t-elle décrié.

 

Aussi, l’invitée de ‘’Be My Guest’’ a-t-elle pesté qu’il y ait eu trop de ragots autour de sa grossesse. « C’est vrai qu’il n’y a pas de fumée sans feu, mais je prends un exemple. Je me suis rendue compte que la plupart des gens avec qui j’ai fait une photo, on me les a attribuées », a regretté l’artiste, avant de donner les exemples de Koffi Olomidé et de Bebi Philip. Ensuite, Josey est revenue sur l’histoire de la photo de son fils et du post sur les réseaux sociaux  qui a suscité tant de polémiques. « Je ne peux pas dire que j’avais envie de me justifier. C’est vrai que mes dires ressemblent à des justifications mais ce n’était aucunement pas pour me justifier. J’avais fait une vidéo que je voulais enregistrer mais que j’ai publiée par inadvertance. Il y a eu des screenshots. Vu ces captures d’écran, je me suis dit : ‘’écoute, autant présenter officiellement, et lever tout équivoque par rapport à ça, et dire ce que je ressens exactement », a-t-elle expliqué.

Toutefois, elle a dit ne pas regretter ses dires, et les réactions. « Je m’attendais à ce nombre de réactions… Je ne regrette pas d’avoir fait ce post, parce que la plupart des personnes qui se sont exprimées, ne savent pas réellement ce qui se passe dans ma vie. Ces personnes se sont exprimées par rapport à ce qu’elles savent, mais la réalité, c’est moi qui la sait. On ne va pas en vouloir à quelqu’un de penser quelque chose. Je ne peux pas aussi justifier à chacune des personnes qui ont réagi, que je voulais dire ceci ou cela. J’ai laissé chacun réagir comme il le sentait. Je l’assume totalement »,a soutenu Josey.

Sans manquer de relativiser : « Leurs réactions sont à la dimension de leur amour pour moi ». Mais l’auteur du titre culte  » Diplôme », a reconnu tout de même que certaines critiques l’ont piquée au vif. « Évidemment, on ne peut pas être contente vu les critiques méchantes qu’on peut recevoir sur soi. On peut être blessé. J’ai reçu plein des coups, des blessures, des messages, et je n’étais pas contente. Ça m’a fait mal parce que ce n’était pas l’objectif que je visais », s’est-elle désolée.

 

En sus, l’artiste a déclaré qu’elle considère cette affaire comme un instrument de mesure de sa popularité, et une leçon de vie. « Je comprends très très bien que je ne m’appartiens plus. Avec tout ça, j’ai grandi davantage parce qu’on apprend de tout ce qui se passe, de tout qu’on fait. Je me suis rendu compte de la forte influence que j’ai vu sur les personnes qui ont aimé cette chanson, qui se sont retrouvées dans cette chanson», a dit l’artiste, avant d’instruire:« Le fait qu’on soit artiste ne fait pas de nous des surhommes. Moi particulièrement, je suis un être humain avec ses défauts, ses qualités, des sentiments, des frustrations, des émotions, des faux pas. Donc, je ressens comme tout le monde, ce qu’on peut ressentir ».

Et de conclure en formulant ces vœux :« C’est vrai je ne m’appartiens plus, mais il faudrait que ceux qui m’aiment, sachent que je peux garder un peu de secret pour moi, que je ne m’appartiens plus mais que j’ai mon jardin secret, des choses que je ne peux pas dévoiler ».