Mode et Beauté

Le model sénégalais Khoudia Diop, déesse de la mélanine

Image

En images, découvrez le portrait de celle que l’on surnomme la déesse de la mélanine, la sénégalaise Khoudia Diop.

Khoudia Diop est née et a grandi au Sénégal jusqu’à l’âge de 15 ans. Une fois arrivée à Paris, elle est terrorisée à l’idée d’afficher sa peau noire, explique le mannequin devant la caméra de l’équipe de The Great Big Stories. Dans la cour de l’école, elle n’échappe pas aux surnoms malveillants, « noiraude », « la fille des ténèbres » font partie des ritournelles qu’elle entend au quotidien. « J’avais honte d’avoir une peau sombre ».

Aujourd’hui, non seulement la model assume sa peau mais elle en est fière. Sa différence, elle en a fait un atout, une arme mais aussi une signature. Elle se sent investie d’une responsabilité, celle de « défier les canons de beauté » occidentaux qui gangrènent aussi le continent en prenant clairement position contre le fléau du blanchiment de la peau en Afrique.

« Je pense que le blanchiment de la peau est un gros business, en particulier dans les pays d’Afrique. J’ai énormément de cousines qui utilisent des produits éclaircissants. A 12-13 ans, elles ont commencé à me demander pourquoi je n’en utilisais pas, pourquoi je voulais rester si noire », confie la Sénégalaise. Là-bas, même si les critères tendent à évoluer, la blancheur reste dans la pensée collective synonyme de perfection, tandis que la peau sombre est rattachée « à la pauvreté et la saleté », explique-t-elle.

« Quand on regarde les films, qu’on allume la télé ou que l’on feuillette un magazine, les standards de beauté dominants sont les peaux blanches. Or, je pense que tous les types de peaux devraient être représentés ».

Pour autant, depuis que Khoudia s’est fait un nom dans le modeling, en participant notamment aux campagnes virales comme The Colored Girl Project ou bien Moshoodat, elle est peu à peu parvenue à se créer une communauté de fans et à faire changer les mentalités. « Ta peau est si unique et belle, tu devrais être mannequin », entend-elle d’abord. Avec seulement 68 posts au compteur, Khoudia Diop affiche pas moins de 372K followers sur son compte Instagram, lequel est émaillé de portraits sublimant sa peau noire.

Elle constate que parmi la myriade de commentaires que suscite la couleur de sa peau, les remarques positives fleurissent et prennent le pas sur les retours haineux. Khoudia devient une source d’inspiration, une icône pour de nombreuses femmes « pas seulement les femmes noires mais aussi celles qui manquent de confiance ».

Dans la vidéo, elle précise : « Ce que j’aime avec ma peau c’est qu’elle me connecte à tout le monde. Quand je suis dans la rue, les gens me demandent de quelle origine je suis ».

Khoudia espère bien influencer la jeune génération pour qu’elle renoue avec l’estime de soi et transmette à son tour cette idée à ses enfants. C’est de cette manière que « les standards de beauté changeront ».