Culture et Musique

Vidéo / Voici comment Angélique Kidjo a repris espoir en chantant à la Women's March de Washington

Image
La chanteuse franco-béninoise, installée aux Etats-Unis depuis 1998, raconte sa participation au concert contre Donald Trump au lendemain de l’investiture.
e voici de retour à Washington, quatre mois jour pour jour après mon concert pour l’inauguration du National Museum of African American History and Culture (NMAAHC), premier musée américain à traiter de l’histoire de l’esclavage, de la ségrégation et des richesses culturelles qui en découlèrent. Ce jour-là, sous un beau soleil d’automne, juste après le discours du président Barack Obama, la chanteuse de soul Patti LaBelle avait offert une version pleine d’espoir de A Change Is Gonna Come, un classique du mouvement des droits civiques signé Sam Cooke. A la fin de la chanson, elle avait susurré dans le micro : « Hillary Clinton ! » et la foule avait rugi de plaisir. C’était avant le 8 novembre, triste date de l’élection de Donald Trump

La scène de la Women’s March est montée au milieu d’Independence Avenue. En coulisses, je découvre, fascinée, ravie, quatre générations de militants et d’artistes rassemblés : Angela Davis et Jesse Jackson, symboles de la cause noire des années 1960, Gloria Steinem, figure de proue du féminisme américain, Alicia Keys et Janelle Monae, symboles du Girl Power de la pop contemporaine, et leurs aînées Cher et Madonna.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/01/22/angelique-kidjo-j-ai-chante-contre-donald-trump_5067040_3212.html#2FmslWYwDDr8dlD8.99