Biographies

Didier Drogba

Image

Né à Abidjan le 11 mars 1978, Didier Drogba a passé son enfance entre son pays natal, la Côte d'Ivoire, et son pays d'adoption, la France. « Tito » comme le surnomment ses proches, quitte, une première fois, sa terre natale, à l'âge de cinq ans. Direction la Bretagne, plus précisément Brest, où évolue son oncle, Michel Goba, joueur professionnel. Ses parents, employés de banque à Abidjan, ont du mal à laisser partir leur petit Didier, mais Michel trouve les mots justes pour les convaincre que cela lui donnera « de vraies chances de réussir dans la vie. ». Durant trois saisons, Didier va donc voyager au gré des clubs de son oncle qui, en plus de poursuivre son éducation, lui rapporte après chaque rencontre des maillots par dizaine. Après trois années passées loin de chez lui, à Brest, Angoulême puis Dunkerque, Didier, alors âgé de huit ans, fait son retour au pays.

Arrière droit pour commencer?

Là il retrouve ses parents, qu'il n'a pas vu pendant trois longues années. Ses potes aussi, ceux de son quartier, Yopougon Sicogi, avec qui il organise, le plus souvent possible, des parties de foot sur un parking improvisé en terrain de jeu. Trois années s'écoulent, jusqu'en 1989, où une grave crise économique secoue le pays. Ses parents, victimes de la conjoncture, perdent leur emploi, et décident, pour le bien de leur fils, de le renvoyer en France, continuer son apprentissage de la vie, au côté de son oncle. Un oncle qui, après un passage à Besançon, retrouve Dunkerque, Didier fait donc son retour dans le Nord. C'est là que le Franco-ivoirien va s'inscrire dans son premier club de football. Il y occupe le poste d'arrière droit. Ce qui a le don d'énerver son oncle « Mais que fais-tu derrière ? Va devant ! Dans le foot, on ne regarde que les attaquants. » lui lance?t-il. Le jeune Didier s'exécute, il passe avant-centre.

Privé de football pour avoir redoublé

D'abord à Abbeville, puis à Tourcoing, au fil des changements de club de son oncle. A 13 ans, en 1991, « Tito » retourne en Bretagne, à Vannes. C'est aussi l'année choisie par ses parents pour s'installer en France. Mais Didier, devenu un jeune adolescent se dissipe quelque peu, ce qui lui vaut de redoubler pour la première fois, lui habitué à figurer parmi la tête de classe. Ses parents sévissent immédiatement en le privant de foot pendant un an et l'envoient vivre chez son cousin, Kriza, à Poitiers. Quand il retrouve ses parents en 1993, c'est pour s'installer à Antony, dans les Hauts-de-Seine, accompagné de ses six frères et s?urs. Didier a alors 15 ans. Il signe une licence avec Levallois. C'est là, en région parisienne, que Didier va.

Ma formation

A Levallois, Didier, va être immédiatement pris sous l’aile de Srebencko Repcic, ancien international yougoslave, directeur technique du club francilien. Dès le début de l’aventure, Didier fait preuve de sérieux. « Il n’allait pas en boîte la veille des matches comme tous ses copains », lance Repcic, « C’était un gars sérieux. » Et talentueux. Très vite, sur les terrains de la région parisienne, le natif d’Abidjan marque son territoire. Il devient la star de l’équipe des « moins de 17 » dirigée par Christian Pornin. En deux saisons (94-95 et 95-96), l’avant-centre plante trente buts. Il convainc ses dirigeants qui, l’année d’après, le font monter en « équipe première », formation, coachée par Jacques Loncar, qui évolue en Nationale 2.

Pisté par le Paris Saint-Germain

Là, Didier va continuer son apprentissage de joueur de football. Il va notamment apprendre la patience. A respecter les choix du coach. Bien qu’il était « le meilleur » de l’équipe, dixit Repcic, il n’a pas la confiance de son entraîneur, qui le laisse user son short en bout de banc. Il ne passe que dix minutes sur les terrains de Nationale 2, inscrivant toutefois un but face à Fontainebleau. Malgré cela, l’attaquant attise les convoitises. Guingamp, Le Mans, Lens mais aussi le Paris Saint-Germain suivent de près ses performances.

A 19 ans, il se fait enfin connaître

Mais au même moment, le gamin d’Abidjan va connaître son premier coup dur, sa première blessure grave. Il se fracture le pied, lors d’une rencontre face à Caen, en retombant sur un bouton d’arrosage ! La tuile. Malgré cela, Le Mans n’abandonne pas la piste. Sur les recommandations de Jacques Loncar, Marc Westerloppe, alors entraîneur du Mans, décide de faire venir Drogba. Didier fait donc ses valises pour la Sarthe, il a 19 ans, et avance, enfin, vers le monde professionnel.

Vie privée et famille

La famille de Didier Drogba appartient à l'ethnie Bété. Son père est né à Niagbrahio, un village proche de Gagnoa, le chef-lieu de la région de Fromager. Dans cette région de Côte d'Ivoire, le footballeur est surnommé Gbagbadê (la foudre).

Plusieurs de ses frères ont essayé de faire carrière dans le football. Joël est passé au FC Metz, alors que Freddy intègre le centre de formation du Mans FC en 200.

Son oncle Michel Goba est un ancien footballeur professionnel, qui a fait carrière en 2e division française durant les années 19804. Son cousin Olivier Tébily, ancien pro lui aussi, a évolué notamment en Ligue 1 avec LB Châteauroux, en Championnat d'Angleterre avec Birmingham City, ainsi qu'en Scottish Premier League avec le Celtic Glasgow. Il a également défendu les couleurs de l'équipe nationale de Côte d'Ivoire au début des années 2000.

Didier Drogba rencontre Lala Diakité, une jeune femme originaire du Mali, en 1999. En juin 2011 à Monaco, il épouse civilement sa partenaire de longue date. Le couple a trois enfants, Isaac (né en 2000), Iman (née en 2002) et Kieran (né en 2009).

Parcours Pro

SaisonsClubMatchesButs
2013/2014 Galatasaray 18 9
2013 Galatasaray 17 6
2012 Shanghai Shenhua 11 8
2011/2012 Chelsea 35 15
2010/2011 Chelsea 46 14
2009/2010 Chelsea 44 37
2008/2009 Chelsea 42 14
2007/2008 Chelsea 32 15
2006/2007 Chelsea 60 34
2005/2006 Chelsea 41 16
2004/2005 Chelsea 41 16
2003/2004 Marseille 55 32
2002/2003 Guingamp 39 21
2001/2002 Guingamp 11 3
2001/2002 (janv.) Le Mans (D2) 24 7
2000/2001 Le Mans (D2) 14 1
1999/2000 Le Mans (D2) 32 7
1998/1999 Le Mans (D2) 2 0
    560 253

Chiffres clés

Club actuel : Galatasaray
Clubs précédents : Vannes, Levallois, Le Mans, Guingamp, Marseille, Chelsea, Shanghai Shenhua
International ivoirien: 100 sélections, 63 buts
Nombre de matches en Ligue 1: 80
Nombre de buts en Ligue 1: 39
Nombre de matches en Premier League: 223
Nombre de buts en Premier League: 100
Nombre de matches en Chinese Super League: 11
Nombre de buts en Chinese Super League: 8
Nombre de matches en Süper Lig: 25
Nombre de buts en Süper Lig: 11
Nombre de matches européens: 98
Nombre de buts européens: 52

Palmarès:
Champion d'Angleterre en 2005, 2006, 2010 (Chelsea)
Champion de Turquie en 2013 (Galatasaray)
Vainqueur de la Ligue des Champions en 2012 (Chelsea)
Vainqueur de la Coupe d'Angleterre en 2007, 2009, 2010 (Chelsea)
Vainqueur de la Carling Cup en 2005, 2007 (Chelsea)
Vainqueur du Community Shield en 2007, 2009 (Chelsea)
Vainqueur de la Supercoupe de Turquie en 2013 (Galatasaray)

Ballon d’or Africain en 2006, 2009
Meilleur buteur de Premier League en 2007, 2010 (Chelsea)

Finaliste de la Ligue des champions en 2008 (Chelsea)
Finaliste de la Carling Cup en 2008 (Chelsea)
Finaliste de la Coupe d’Afrique des Nations avec la Côte d’Ivoire en 2006 et 2012
Finaliste de la Coupe UEFA en 2004 (Marseille)