Drame dans un foyer: Un enseignant répudie momentanément sa femme et la découvre pendue

Source: LINFODROME / 13 May 2019 / 131
#

Un drame s'est produit dans une famille vivant au quartier « Avocatier », dans la commune d'Abobo. A la suite de disputes avec son mari, une femme sera découverte morte, pendue.

Nos sources qui nous informent sur ces faits, expliquent que L.L, enseignant de son état, avec ses 45 ans passés, ne voulait plus continuer d’être appelé « vieux garçon », pour désigner les hommes sans accompagnement féminin. C'est vrai que les expériences conjugales précédentes ne se sont pas vraiment bien passées au point de créer en lui, une aversion pour la vie de couple, le professeur finit par admettre qu'il faut recommencer sa vie amoureuse.

A cet effet, il s'adresse à des proches qui le « branchent » à O. Ruffine, une jeune dame de 27 ans. Il conte fleurette à cette dernière et ça marche. Depuis lors, les deux se rencontrent discrètement et se gavent à satiété du « fruit défendu ».

Tous les ingrédients sont donc réunis pour une des vies amoureuses enviables. Finalement, les deux tourtereaux décident de sortir du noir et de vivre pleinement leur amour au grand jour. Ils se présentent à leurs différentes familles et le mariage coutumier est célébré en attendant d'aller plus tard officialiser les choses devant l'administration. A savoir, la Mairie.

L'enseignant emmène alors sa femme à son domicile au quartier « Avocatier », à Abobo. Et rapidement, il montre des talents de « mari capable », en prouvant à sa concubine, qu'il est un homme avec grand « H ». Ruffine est donc enceinte de son mari. Et plus tard, elle accouche d'un petit garçon.

Mais alors qu'on s'attend à voir le couple se solidifier davantage avec la venue au monde de cet enfant, les choses vont plutôt se désagréger. Depuis bientôt trois ans en effet, l'enseignant explique dit vivre une sorte d'enfer avec cette femme. Sa chère Ruffine n'est plus la même. Par ses sempiternelles disputes pour de simples peccadilles, elle lui pourrit la vie. Et pis, selon les explications de l'enseignant, elle en fait de même avec le voisinage qu'elle soumet à ses sauts d'humeur.

Franchement, c'est invivable tout cela, pour le professeur L.L. qui n'en veut plus du tout. Alors, dans le courant du mois d'avril dernier, il demande que sa femme rentre en famille. Et que ce temps de séparation qu'il dit momentané, il espère qu'elle le mette à profit pour s'assagir. Ainsi, il pourrait la ramener au foyer. Et cette décision, semble irrévocable. Restant fidèle à sa volonté, le lundi 29 avril 2019, il remet la somme de 50 000 F Cfa à sa concubine, pour qu'elle s'en serve comme transport, pour rentrer en famille.

Cela fait, il prend leur fils et part le confier à sa grande sœur à lui. Puis, lui file à Yopougon, rejoindre des amis et connaissances. Il espère que le soir à son retour, sa femme sera déjà partie rejoindre les siens.

Aux alentours de 21h, L.L. quitte Yopougon et rejoint son domicile. Mais à l'en croire, à peine ouvre-t-il la porte, qu'il découvre sa femme morte pendue à la charpente du salon. Le désormais veuf conclut que sa concubine a préféré se suicider, que d'être momentanée ou peut être même, définitivement répudiée du foyer.

Après avoir ameuté ses voisins qui viennent découvrir l'irréparable, l'enseignant au Secondaire alerte la police. Des agents se rendent à son domicile et procèdent à un constat d'usage. Après quoi, le corps sans vie de O. Ruffine est enlevé et conservé la morgue.

La police ouvre immédiatement une enquête, pour parvenir à sa propre conclusion, sur toutes les circonstances du drame. Une enquête qui leur permettra de savoir si la jeune femme de 30 ans, s'est donnée la mort et pourquoi exactement ? Ou si c'est plutôt un crime maquillé en suicide. L'issue de l'enquête policière, est donc attendue des différentes parties prenantes dans ce drame. Notamment, les familles du couple.

 

 

 

                                                                                                           KIKIE Ahou Nazaire