Abidjan: Il sauve des vies en précipitant son véhicule entre un camion fou et des dizaines de piétons en danger

Source: LINFODROME / 13 May 2019 / 148
#

Le vendredi 10 mai 2019, on a frôlé l’hécatombe au grand carrefour de Koumassi. Un camion de sable qui roulait à tombeau ouvert a ignoré le feu rouge pour se retrouver nez à nez avec plusieurs dizaines de piétons.

 

Il est un peu plus de 6h. Le grand carrefour de Koumassi, l’un des plus passant à Abidjan, grouille de monde, beaucoup de monde. De part et d’autre, c’est par vague de près de cent personnes que des travailleurs et voyageurs traversent dans le sens Koumassi-Zone 4 (Marcory) sur les bandes blanches, lorsque le feu tricolore passe au rouge.

C’est ce qu’ils font ce vendredi à 6h. Ces centaines traversent du côté de la Sodeci pour rallier la gare de Bassam. Le feu étant rouge de leur côté, les premières voitures viennent s’immobiliser. C’est le cas de celles qui viennent de Treichville, dans le sens inverse. Pas pour le camion de sable de type Mercedes immatriculé 8149 GV 01 qui passe à une allure vertigineuse le feu pourtant rouge. Lorsqu’il arrive à la hauteur de l’autre feu qui est encore rouge, il est trop tard pour lui d’éviter ces dizaines de piétons. Des cris de ceux qui voient déjà l’horreur attirent l’attention.

Au même moment, le camion de transport de briques immatriculé 220 GK 01, en provenance de Port-Bouët vient juste de s’arrêter au feu rouge, en s’immobilisant juste avant les bandes blanches. Le chauffeur de ce camion, Diarra Brahima connu sous le pseudonyme de « Dimbokro » voit le camion de sable foncer sur la foule. Pour éviter un drame certain, il démarre en trompe et vient couper la trajectoire du camion fou, au niveau des bandes blanches. Mieux, il donne son côté pour amortir le choc. Le camion de sable vient percuter violemment la cabine de « Dimbokro » avant de heurter avec une violence inouïe un minicar immatriculé 7044 HL 01 ainsi qu’un taxi compteur immatriculé 7858 JC 01.

« Dimbokro », le héros du grand carrefour évite une hécatombe, mais ne s’en sort pas indemne. Il est coincé dans sa cabine et à les deux pieds brisés. Avant l’arrivée des pompiers, de bonnes volontés qui ont suivi le courage et la bravoure de « Dimbokro » lui viennent en aide et saluent son geste salvateur. Une partie de la cabine est découpée avant que les pompiers n’évacuent Diarra Brahima « Dimbokro » vers un centre de santé approprié.

Les vendeuses au bord du feu tricolore à qui « Dimbokro » à sauver d’un drame certain ont salué son geste et ont quitté les abords du feu.

 

                                                                                                                 M’BRA Konan