Indonésie : le ciel devient rouge sang (vidéo)

Source: AFRIKMAG / 24 Sep 2019 / 165
#

Alors que les pays voisins de l’Indonésie, dont la Malaisie, Singapour et la Thaïlande, souffrent gravement de la brume toxique émise par les incendies de forêt massifs et incontrôlés sur les îles de Sumatra et de Bornéo, les habitants près des zones d’incendies vivent des conditions qui semblent sortir d’un film d’horreur.

Au cours du week-end, des vidéos et des images de ciel orange toxique et rouge sang à Muaro Jambi, une province du centre de Sumatra où se trouvent de nombreux points chauds de brume sèche, ont été largement publiées sur les médias sociaux, illustrant à quel point la brume sèche est vraiment grave pour ceux vivant près de sa source.

Dans les vidéos, l’on se croirait sur la planète Mars. Mais l’Agence de météorologie, climatologie et géophysique de l’Indonésie (BMKG) a une explication troublante à ce phénomène.

Selon le porte-parole de BMKG, Siswanto, les images prises par le satellite Himawari-8 le 21 septembre montrent que la région de Muaro Jami compte de nombreux points chauds qui dégagent de la fumée extrêmement dense.

« D’autres zones du satellite ont l’air marron, mais à Muaro Jambi, elles sont blanches, ce qui indique que la couche de fumée est extrêmement épaisse. C’est probablement à cause des incendies de terre et de forêt qui se produisent dans la région, en particulier dans les tourbières » a déclaré M. Siswanto hier, cité par Liputan 6.

M. Siswanto a souligné que l’épaisseur de la fumée était également visible dans les concentrations élevées de PM10 (particules de 10 micromètres ou moins de diamètre) détectées dans l’atmosphère. Samedi à minuit, les mesures de concentration de PM10 autour de Muaro Jambi ont montré des niveaux dangereux de 373,9 microgrammes par mètre cube.

Le porte-parole de BMKG a déclaré que le ciel rouge n’a pas été causé par des températures élevées mais par un phénomène connu sous le nom de diffusion de Rayleigh. C’est la diffusion de la lumière ou d’autres rayonnements électromagnétiques par des particules beaucoup plus petites que la longueur d’onde du rayonnement.

D’après une lecture effectuée ce matin par le site de surveillance de la qualité de l’air AirVisual, l’indice IQA de Jambi atteint actuellement le chiffre ahurissant de 763. Tout niveau d’IQA supérieur à 300 est classé comme le niveau de danger le plus élevé, pouvant entraîner de graves complications pour la santé de toute la population.

La brume sèche en provenance d’Indonésie, provoquée en grande partie par des incendies qui sont devenus incontrôlables, étouffe la région depuis plusieurs semaines maintenant, mais elle s’est aggravée récemment, causant une pollution atmosphérique. Plusieurs milliers d’écoles de la région ont dû fermer la semaine dernière pour des raisons de santé.

Le gouvernement indonésien a déployé 5 600 agents supplémentaires dans les régions exposées aux incendies, ce qui porte le nombre total à plus de 14 000. Les responsables cherchent également de nouvelles façons d’endiguer les incendies difficiles à combattre, y compris l’utilisation de l’oxyde de calcium.

                                                                                                            Gaelle KAMDEM