Retards des concerts : le Palais de la culture prend des mesures

Source: VIBE RADIO / 04 Apr 2019 / 103
#

Les retards dans le démarrage des spectacles au palais de la culture de Treichville sont devenus monnaie courante et finissent par agacer tout le monde. Ces retards à répétition avec leur corollaire, ont conduit les responsables du Palais de la culture à arrêter depuis quelque temps des mesures strictes.

« C’est surtout ces derniers mois, depuis le 31 Décembre dernier notamment, que nous avons effectivement décidé de mettre en vigueur ces mesures, qui sont pourtant bien inscrites dans le contrat d’adhésion, pour occuper une salle au Palais de la culture. Ce sont des choses que savent déjà les promoteurs », signale d’entrée le responsable technique du Palais de la culture, Augustin Brou.

 
 

L’homme du Palais de la culture lève un coin de voile sur les nouvelles dispositions arrêtées pour les spectacles au Palais de la culture : «Désormais, tout promoteur de spectacle doit savoir qu’il a 4 heures de temps bien précis pour tenir son activité. Il n’est plus question de déborder», précise t-il.

Le Directeur Technique s’explique difficilement certaines pratiques lors des spectacles au Palais : «Comment pouvez-vous comprendre que des gens ont 4 heures pour exécuter leur spectacle, ils mettent 3 heures du temps pour faire leurs premières parties. Ils vont faire jouer toutes leurs connaissances artistes, avant de passer au spectacle proprement dit. En ce moment là, il leur reste moins d’une heure, alors que l’artiste du jour a plus de 2 heures à passer avec ses fans. Il ne faut pas ignorer que plus vous finissez tardivement, vous mettez en mal la sécurité de votre public à la fin du spectacle.» relève t-il.

Il continue en confiant ceci : «Dans ce cas de figure, nos amis du coupé décalé sont les champions. Avec eux, c’est un réel désordre organisé. Les premières parties durent plus que le concert lui même. Ils ont une liste d’une centaine de personnes à faire prester avant de faire venir l’artiste principal pour son spectacle. Franchement, ce n’est pas du tout professionnel», fustige t’il.  

Le chef des opérations techniques fait savoir que désormais le Palais a décidé de sévir contre tout promoteur contrevenant aux prescriptions horaires : «En cas de non respect du «timing» on vous tend la facture et vous payez ce qu’on appelle : un dépassement horaire. Quand nous apercevons donc que le promoteur est en train de déborder, nous interpellons dans un premier temps. S’il n’est plus dans le temps, alors nous lui tendons sa facture qu’il doit impérativement payer», laisse entendre le responsable technique du Palais.   

                                                                                                                                   Enzo Dia